Vous êtes sur le site

de

Patrice Franchet d'Espèrey 

 

Site dédié à l'équitation française

La flexion latérale de la tête et de l'encolure obtenue par petits appuis successifs de la paume de la main à la 5ème ou 7ème vertèbre cervicale a un effet extraordinaire sur le relâchement musculaire comme sur le mental. Elle donne accès à l'ensemble du cheval sans passer par l'intermédiaire de la bouche qui par là-même est aussi apaisée, disponible et ne présentera aucune résistance lorsque la main prendra ensuite contact avec la commissure des lèvres. le cheval montre d'ailleurs une superbe mobilité de mâchoire spontanée qui est la conséquence du relâchement général. Dans la suite du travaile, il suffira à la main d'ampllifier les mouvements naturels de la locomotion pour trouver un cheval entièrement disponible, lèger. Sur cette vidéo, vous pourrez constater que le cheval, après cette flexion conserve de lui-même le placer de la tête en dedans du cercle parcouru et que le postéieur du dedans s'engage de lui-même sous la masse en avant du postérieur du dehors, servant ainsi de pivot au tourner. Le toucher de l'index dans la dépression entre les deux muscles saillants de la cuisse augmente sans effort le déplacement du postérieur du dedans sous la masse et vers le dehors, ce qui amplifie et resserre le tourner en augmentant par synergie le placer en dedans de la tête.

Interview de Patrice Franchet d'Espèrey par Mikołaj Chełkowski