Vous êtes sur le site
de
Patrice Franchet d'Espèrey 

Site dédié à l'équitation française

 

Il n'y a jamais eu une seule équitation. L'utilisation du cheval pour des besoins différents, et par les peuples qui vivaient sous différentes latitudes, a conduit au développement de techniques différentes, qui coexistaient à la même époque et parfois s'influençaient. Par conséquent, caractériser l'art équestre en un temps donné est toujours un peu arbitraire. Mais il est également vrai que la large diffusion des premiers traités équestres imprimés en Europe au milieu du XVIe siècle, et la large circulation à l'échelle continentale des écuyers italiens ou formés dans les écoles italiennes, ont largement contribué à normaliser les pratiques équestres et à établir un « canon » d'exercices qui est resté en vigueur pendant plus d'un siècle, caractérisant la « belle équitation » de la Renaissance.

Interview de Patrice Franchet d'Espèrey par Mikołaj Chełkowski

La Main du Maître

Le sieur de Préville, La science d’un écuyer visionnaire

preville

Mes chevaux